Réussir son mouillage

bateau au mouillage

Vous partez en croisière, si la plaisir de la navigation est là, celui de mouiller dans une crique, à l’abri des vents dominants et de la houle, permettant de venir beacher ou de descendre à terre en annexe sur une petite plage, est évidemment très attendu.

Pour bien dormir à bord de votre voilier, pendant une croisière ( voir aussi bien préparer sa croisière), voici quelques éléments à connaître.

Avant de jeter l’ancre.

  • Regardez bien ou vous mouillez sur votre carte marine. Préférez un fond de sable ou de vase à de la roche ou des algues, vérifiez que la zone est bien libre et le mouillage autorisé ( zone de pêches, câbles sous marins,…), vérifiez la hauteur d’eau pour chvoilier au mouillage sur boueeaque marée.
  • De visu, prenez bien en considération la zone, l’abri est il sur avec la météo à venir ?, effets éventuels de la houle, des brises de nuits, du changement de météo.
  • Vérifiez votre zone d’évitement. Prenez en considération qu’un quillard ne se comportera pas de la même manière qu’un dériveur ou un pêche promenade.
  • Enfin, regardez si il sera simple de mettre le pied à terre.

Vient ensuite, votre mouillage, au sens propre.

  • Choix de l’ancre. Pour nos petits voiliers habitables, il existe 3 types d’ancres principales.L’ancre plate (FOB, Fortress, Brittany, Danforth) est peu onéreuse et très pratique au rangement, elle tient bien sur les fonds sableux et vaseux mais peut décrocher ou déraperL’ancre Soc de Charrue (Delta,CQR) tient, elle aussi, très bien sur les fonds vaseux ou sableux mais aussi sur fond d’herbiers. Autres avantages, elles ne décrochent pas.Il existe, enfin, des ancres plus spécifiques qui deviennent de plus en plus performantes, les ancres Spade, les ancres Bruce ou encore Brake
  • Longueur et diamètre de chaîne.Là, on entends de tout. Ce qu’il faut retenir est que le poids de la chaîne dans le fond fait tout le mouillage. Donc, dans l’absolue, plus il y en a, mieux c’est…Mais là, vos voisins risquent de ne pas être d’accord et si tout le monde fonctionne sur ce principe, cela va vite devenir compliqué. Retenez que, pour la longueur de chaine, vous pouvez mettre 2, voir 3 fois si le temps durcit, la profondeur d’eau, c’est très largement suffisant pour nos petits voiliers habitables. Pour savoir si votre mouillage tient, mettez la main sur la chaîne, vous ressentirez les vibrations si la chaîne dérape.

Poids des ancres et diamètre des mouillages donnés à titre indicatif.

Longueur maxi du bateau (m) Poids du bateau (tonnes) Poids unitaire de l’ancre (kg) Ø mm de la chaîne Ø mm du cordage
5,5  – de 0.8 6 6 10
6,5 0.8 à 1 8 6 10
7,5 1 à 2 10 8 14
8 2 à 3 12 8 14

Pour finir, n’hésitez pas à oringuer ( fixer un bout sur le diamant de l’ancre avec une petite bouée) lors de mouillage encombré.

Ne laisser pas toute la chaîne en masse sur le fond, faites en sorte qu’elle soit étaler sur sa longueur en vous mettant bout au vent et laissant le bateau reculer.

Pensez à toujours avoir une deuxième ancre pour des croisières.

 

3 Commentaires

  1. … Ou n’allez pas mouiller là où tout le monde s’est donné rendez-vous (?) pour mouiller…
    3x la hauteur d’eau (en chaine pure) est un minimum en matière de sécurité contrairement à ce que je lis plus haut, beaucoup plus en câblot (car cela s’appelle du câblot quand on utilise une partie textile sur un mouillage).
    Vos voisins ne supportent pas cette mesure de sécurité ou n’appliquent pas la même? Partez et allez mouiller là où vous serrez en mesure de sécuriser votre mouillage…
    Ne comptez pas qu’un mouillage sans chaine va tenir. Même le câblot lesté ne donne pas un résultat sécurisant.
    Si bien sûr vous êtes à bord ou si il s’agit d’un mouillage très court et surveillé, vous pouvez vous contenter d’une installation très simple et légère (une ficelle et un grappin, ou une pierre?).
    Notez d’ailleurs que plus les ancres sont sophistiquées et de bonne tenue, moins elle supportent d’être soulevées par la ligne de mouillage, donc plus elles nécessitent d’être rigoureux (et généreux!) sur la longueur de cette ligne.
    Pour les petits malins (ou marins?) ils existent en plus plein, de petits trucs et accessoires utiles, à mettre en oeuvre pour les baroudeurs qui n’ont QUE leur bateau et souhaitent pourvoir se promener à terre ou dormir tranquillement.
    A ceux là, je conseille la lecture des livres de baroudeurs, et de faire quelques essais.
    Les ancres “soc” sont spécifiques : elle sont en dérapage permanent sous tension (le bateau se déplace TRÈS doucement), mais difficiles à décrocher et surtout capables de se raccrocher, ce que les ancres plates ne font que très difficilement. Les ancres plates en alu sont parfois très bonnes, avec de la chaine, mais elles peuvent aussi “voler” dans l’eau si le bateau se déplace trop vite.
    Enfin, un mouillage en été avec un beau temps calme dans une crique très abritée est très différent d’un mouillage hivernale, tempétueux avec du clapot. L’été, tout est permis, même parfois d’aller s’empiler les uns sur les autres dans un mouillage “tellement mignon” – et surpeuplé.

  2. Au mouillage avec beachage, un soc à l’avant et une plate à l’arrière, pour éviter que le bateau se mette en travers des vagues .Une fois du coté de Brest à la sortie de la rade sur la Droite, PLOUGONVELIN, un très joli coin, il y avait de la place, mouillage avec une plate seule à l’avant, dans la nuit le vent tourne, le bateau se retrouve au dessus des roches, en pleine nuit déménagement du mouillage avec l’annexe gonflable, heureusement que le vent était léger.
    (j’aimerai mettre une photo m’ais je ne sais comment m’y prendre)

2 Rétroliens / Pings

  1. Prendre un corps mort dans le courant. - Petits voiliers
  2. Choisir l'ancre de son voilier - Petits voiliers

Laisser un commentaire