Réussir son mouillage

bateau au mouillage
Rony Maltes

petit voileux

rédacteur et responsable de publication du site petitsvoiliers.com

3 réponses

  1. Gérard dit :

    Oui, mouiller avec 6 fois la hauteur d’eau, c’est monopoliser trop d’espace.

     
  2. stephsea56 dit :

    … Ou n’allez pas mouiller là où tout le monde s’est donné rendez-vous (?) pour mouiller…
    3x la hauteur d’eau (en chaine pure) est un minimum en matière de sécurité contrairement à ce que je lis plus haut, beaucoup plus en câblot (car cela s’appelle du câblot quand on utilise une partie textile sur un mouillage).
    Vos voisins ne supportent pas cette mesure de sécurité ou n’appliquent pas la même? Partez et allez mouiller là où vous serrez en mesure de sécuriser votre mouillage…
    Ne comptez pas qu’un mouillage sans chaine va tenir. Même le câblot lesté ne donne pas un résultat sécurisant.
    Si bien sûr vous êtes à bord ou si il s’agit d’un mouillage très court et surveillé, vous pouvez vous contenter d’une installation très simple et légère (une ficelle et un grappin, ou une pierre?).
    Notez d’ailleurs que plus les ancres sont sophistiquées et de bonne tenue, moins elle supportent d’être soulevées par la ligne de mouillage, donc plus elles nécessitent d’être rigoureux (et généreux!) sur la longueur de cette ligne.
    Pour les petits malins (ou marins?) ils existent en plus plein, de petits trucs et accessoires utiles, à mettre en oeuvre pour les baroudeurs qui n’ont QUE leur bateau et souhaitent pourvoir se promener à terre ou dormir tranquillement.
    A ceux là, je conseille la lecture des livres de baroudeurs, et de faire quelques essais.
    Les ancres “soc” sont spécifiques : elle sont en dérapage permanent sous tension (le bateau se déplace TRÈS doucement), mais difficiles à décrocher et surtout capables de se raccrocher, ce que les ancres plates ne font que très difficilement. Les ancres plates en alu sont parfois très bonnes, avec de la chaine, mais elles peuvent aussi “voler” dans l’eau si le bateau se déplace trop vite.
    Enfin, un mouillage en été avec un beau temps calme dans une crique très abritée est très différent d’un mouillage hivernale, tempétueux avec du clapot. L’été, tout est permis, même parfois d’aller s’empiler les uns sur les autres dans un mouillage “tellement mignon” – et surpeuplé.

     
  3. Au mouillage avec beachage, un soc à l’avant et une plate à l’arrière, pour éviter que le bateau se mette en travers des vagues .Une fois du coté de Brest à la sortie de la rade sur la Droite, PLOUGONVELIN, un très joli coin, il y avait de la place, mouillage avec une plate seule à l’avant, dans la nuit le vent tourne, le bateau se retrouve au dessus des roches, en pleine nuit déménagement du mouillage avec l’annexe gonflable, heureusement que le vent était léger.
    (j’aimerai mettre une photo m’ais je ne sais comment m’y prendre)

     

Et vous, qu'en pensez vous? laissez un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

venenatis luctus in neque. ut ultricies lectus dolor ipsum massa suscipit elementum