démâter son voilier à la polonaise

La navigation, en Pologne, se fait sur des lacs, et une croisières sur ces plans d’eau vaut vraiment le coup. Et pour passer d’un lac à un autre, il faut passer par des canaux et sous des ponts…Du coup les chantiers polonais ont inventé un système de démâtage vraiment astucieux.

Avec ce système de dématage facile, il est possible d’effectuer l’opération, seul. En effet, le mat peut pivoter sur son axe ans être dégréé grâce à un axe pivotant. Dans le même temps, l’étai est pris sur une équerre horizontale qui se relève grâce à un bout repris via un winch. Le tout vient se poser sur un support à l’arrière du bateau. Ce système est présent sur de nombreux chantiers polonais comme Maxus, Antila yachts,

 

 

4 commentaires sur démâter son voilier à la polonaise

  1. Attention, ce principe est loin d’être idéal. Le bateau doit être parfaitement horizontal pendant l’opération (pas de gite!). Sinon, dès le début du levage, le mat s’incline sur un côté et le bras de levier qu’il forme alors peut arracher la ferrure, et/ou casser/déformer l’axe de rotation. La réparation n’est pas toujours simple.

    Maxus a peut être prévu une ferrure de pied de mat “à toute épreuve”. Ce n’est toutefois pas ce que la video laisse entrevoir – de loin.

    Notons aussi que si la fourche sur des axes semble a priori une bonne idée, mais c’est de la mécanique compliquée (et du poids pour rien) là ou un simple tangon gréé en pied de mat suffirait. Par contre un bon palan lui est nécessaire – au début du levage. Cela semble le cas ici.
    Notons aussi l’utilité d’un winch “self-tailing” pour cette manœuvre en solo. Le Maxus en semble dépourvu… En cas de fausse manœuvre, l’opérateur se prend son mat sur la tête. Je ne donne alors pas cher du reste de sa vie de marin et de ses futurs loisirs nautiques après une telle rencontre. Sécurité? un détail probablement…

    Enfin, à ceux qui prétendent que les polonais auraient inventé ce système pour aller faire de la voile de lacs en lacs… J’ai envie de répondre qu’ils ont aussi probablement inventé l’eau chaude et le fil à couper le beurre. N’étant moi même pas un historien très rigoureux, je ne sais pas si c’est juste avant ou juste après la ferrure de mat. ;-)) Ces polonais sont de sacrés innovateurs!

    • Bonjour,
      Je souhaiterais apporter quelques corrections au post de stephsea56
      Propriétaire heureux d’un Maxus 21 DI, je mâte toujours seul et jamais eu de risque de voir le mat partir sur le côté, les bas haubans étant tendus à la main avant de monter le mat, celui-ci reste donc parfaitement dans son axe !
      Les réglages nécessaires de l’ensemble se font une fois le mat en place et bloqué sur son pied !
      Concernant la fourche, je ne vois vraiment pas en quoi cette mécanique est soit disant compliquée ??
      Ce montage est d’une simplicité déconcertante et toujours à poste, quoi demander de mieux sur un petit bateau…
      Pour les winch, effectivement ils ne sont pas self-tailing mais ceux-ci sont équipés d’un bloqueur très ingénieux ce qui permet d’assurer toute la sécurité nécessaire au marin et à son bateau tant dénoncée par stephsea56
      Merci avant de critiquer un bateau (et une vidéo peut être pas suffisamment explicite) de vous assurer de la véracité de vos propos en visitant vous même le dit bateau ou bien en vous renseignant auprès de propriétaires !
      Bon vent à tous !

  2. Un critique impartiale, même incomplète ou sujette à correctifs, est toujours plus intéressante qu’un point point de vue partial.
    Débattons et complétons mais de grâce ne me traitez pas de “dénonciateur” ou de menteur. Je ne prétends pas tout connaitre de ce bateau et ne le souhaite pas. Mes propos sont mesurés et circonscrits. Les vôtres le sont moins…

    Votre commentaire nous en apprend plus sur vous que sur votre bateau ou sur la technique de matage dite “à la polonaise”. Vous avez probablement raison d’être fier de votre destrier polonais et de sa quincaillerie. Notez aussi que je ne connais que très peu de propriétaire de bateau qui n’ont pas “le plus beau bateau du monde”. Vous complétez cette statistique psychosociologique avec succès.

    Je maintiens donc l’essentiel de mon texte, technique, impartial et préventif. Ma seule vraie critique va vers ceux qui prétendent avoir inventer ce système de matage.

    Et vous nous ferrez l’honneur de nous renseigner sur la technique qui permet aux bas haubans d’être tendus quand le mat est en position basse car c’est en effet le seul moyen de le hisser sans casser la ferrure, mais ce n’est pas évident sur le plan géométrique.
    Vous nous renseignerez aussi sur ces coinceurs géniaux, et puis vous nous expliquerez enfin l’avantage du portique “maxus” sur un tangon. Il y en peut être un mais je ne le vois pas, à moins évidement de ne pas avoir de tangon, ce qui est possible.

    Et vous souhaitant de bons matages à la polonaise pour 2016! 😉

Laisser un commentaire