La semaine de l’éconavigation

En 2016, EcoNav souhaite réaliser un événement public pour valoriser des solutions moins impactantes pour l’environnement marin et diffuser les bonnes pratiques auprès des professionnels et du grand public : la première « semaine de l’éconavigation ».

Pour cet événement qui se déroulera pendant la semaine européenne du développement durable, du 30 mai au 5 juin, EcoNav souhaite inscrire l’éconavigation comme un exemple de développement durable. EcoNav,   fortement   implanté   en   région   Bretagne,   première   région   maritime   de   France,   a  naturellement   choisi   de   mettre   en   place   ce   premier   événement   avec   ses   partenaires   bretons.     Dès  2017  la  «semaine  de  l’éconavigation»  s’ouvrira  à  d’autres  régions  françaises  en  partenariat  avec  nos  antennes.    L’objectif  est  de  faire  de  cet  événement  un  rendez-­vous  national.

Le programme :

Des   portes   ouvertes   pour   impliquer   les   acteurs   de   l’éconavigation comme des ports, chantiers,…dans le but de permettre aux usagers   de   découvrir   des   solutions   pour   réduire   leur   impact   sur l’environnement  et  adopter  de  meilleures  pratiques.

Des   conférences publiques et   des   ateliers pour échanger et   diffuser   des   informations, rencontrer des experts dans le domaine de l’éconavigation comme le biocomposite.

Une  exposition  pour  sensibiliser  le  jeune  public.

Démonstration  de  solutions  durables  pour  convaincre le public sur les ports bretons come les bâches de protection de carènes, les robots nettoyeur,…


EcoNav est un réseau de professionnels, créé en 2007 à Douarnenez en Bretagne. L’objectif du réseau est d’ œuvrer pour le développement durable de la filière maritime, à protéger, restaurer, valoriser économiquement l’environnement en menant des projets innovants et respectueux du milieu marin. Ce travail a pour ambition d’imaginer la navigation durable de demain et d’accompagner l’ensemble des acteurs dans ce sens (usagers, professionnels, politiques, etc).

1 commentaire sur La semaine de l’éconavigation

  1. Econav a choisi ses locuteurs et acteurs représentatifs… dans sa liste d’adhérents. Hors cette liste, personne (à l’exception près) ne peut parler d’éconavigation semble t’-il. Comme d’habitude l’écologie (le gros mot à la mode) est récupérée par un petit groupe d’intérêt dont l’environnement est une décors mais pas le but ultime. Un des objectifs est de servir quelques salaires aux gérants de l’association, par exemple.
    En quoi un robot qui nettoie la carène est il “ecologique”? Nettoyer la carène d’un promène-couillon qui navigue 5 fois par an, et qui le fait avec autant de chevaux aux fesses qu’un semi remorque, est ce bien raisonnable globalement?
    Non, évidement.
    L’éconavigation est ailleurs, elle est bien différente de ces actions cosmétiques, de ces actions de com’, mais le constat est alors tellement douloureux qu’il en devient insupportable, dans tous les sens du terme. Il ne semble pas que Econav soit au créneau sur les vrais sujets. Econav travaille donc finalement surtout à ménager les intérêts économiques qui pré-existaient et la résistance au changement de tout un ECO-système. Econav est un moyen de ne pas changer vraiment, en faisant semblant de s’occuper de changement. Une stratégie, un moyen d’occuper le terrain au détriment en fait des éconavigants déjà fermement engagés, et pour un bilan mitigé : le plus grand bien de ce qui résistent… au changement.

Laisser un commentaire