Naut 450, la construction amateur pour tous.

11 Responses

  1. stephsea56 dit :

    ALERTE !!!
    La publicité pour ce site de vente de “plans” me semble digne d’une très sérieuse alerte, en tout cas d’un appel à la plus grande prudence – prudence du rédacteur mais aussi et surtout des éventuelles clients.

    1/ A la place de l’éditeur su site “Petits Voiliers” qui fait ici une promotion sans aucune réserve, je me poserais quelques questions sur ma co-responsabilité éventuelle face à un client qui chercherait réparation après avoir reçu ce qui est appelé ici “plans de voiliers”. Selon toute probabilité et ce qui est observable chez le vendeur, ce qui est proposé ne ressemble ne rien ni à des plans, ni à des voiliers – au sens où ces objets seraient éventuellement utilisables comme voiliers dans les eaux européennes et selon les normes qui s’appliquent à ces produits, selon même le simple bon sens.
    2/ A la place des éventuels clients, je me demanderais simplement pourquoi il y a d’un côté des architectes et des constructeurs qui proposent des produits sérieux à un certain prix et puis brutalement un nouveau venu qui prétend proposer la même chose pour une infime portion des prix habituels. Je demanderais conseil avant de perdre ces quelques dizaines d’Euros, et surtout de prendre le risque sur un vrai projet. Car un projet de voilier, si petit soit il, c’est quand même des centaines d’heures, un espace occupé, une vraie pollution (transport, epoxy, bois exotiques!), un bilan écologique et carbone, puis enfin une exposition aux risques de la navigation en mer (stabilité, structure, navigabilité…). Avez vous réellement envie de faire ce pari, de prendre ces risques sans aucun responsable en face juste pour économiser quelques centaines d’Euros dans les plans et l’accompagnement? Tout cela n’est il pas ABSURDE et DANGEREUX?

    Je dirais même que cette vente est révoltante sur un plan intellectuel et moral : prétendre proposer de vrais plans aboutis et exploitables pour quelques dizaines ou centaines d’Euros est une pure escroquerie, et une négation de l’idée même d’architecture navale. NON, l’architecture navale ne se réduit pas à quelques dessins de planches en bois, ou à un petit manuel d’assemblage 3D. NON! L’architecture navale ne produit rien qui soit assimilable à un meuble en kit. NON! Tenter de le faire croire est un mensonge qui doit être dénoncé.

    Je comprends très bien que des plans très anciens soient mis à disposition suite à l’extinction des droits d’auteur, ou que de vrais architectes sérieux, responsables, identifiés, et surtout généreux (ou déjà bien payés par ailleurs) proposent des plans gratuits ou presque.
    Je ne peux accepter que n’importe quel libraire (ou autre irresponsable non architecte) se prétende architecte naval, ingénieur en structure, en hydrodynamique, etc, et expert en conception 3D, et mette ainsi en danger des familles à la fois sur le plan économique mais aussi sur le plan physique, juste par pure vanité, par cupidité et sur la base d’une très profonde ignorance du produit qu’il prétend proposer. Ils sont à l’architecture ce Nabilla est à la littérature… En plus dangereux.

    Enfin, je ne dis pas que le procédé de bateau en kit ou de plans à prix “bas” sont impossibles ou n’existent pas. Ces procédés existent. Ils évoluent rapidement vers la simplicité et la réduction des couts, mais pas hors d’un cadre PROFESSIONNEL évident et affiché en matière de conception. Le but de ces efforts louables – auquel je participe à ma mesure – est bien souvent de rendre les bateaux et la pratique de la voile en particulier plus accessibles sans aucun sacrifice à la SÉCURITÉ.
    L’idée du kit n’est pas de proposer à des gens modestes de fabriquer seulement des “boites en bois” mais bien de vrais bateaux, efficaces, sûrs, intelligents, durables, avec un véritable accompagnement, et surtout avec un architecte RESPONSABLE (dans tous les sens du terme), donc un produit qui répond à des normes très sévères, issu d’un processus de conception long et complexe, capable d’affronter la mer et ses aléas, capable de protéger les passagers durablement…

    Et il est évident que ce n’est pas le proposition du site dont il est fait la promotion ici, malheureusement.

  2. Bonjour, étant auteur de ce plan je suis en droit de réagit à vos propos pour le moins surprenant et diffamant.
    Je ne suis en rien libraire et le métier d’architecte naval est libre en France, je ne suis pas ici pour étaler mon CV et je n’ai à priori aucune obligation de me justifier.

    Votre réaction est typiquement franco-française, mes plans sont maintenant distribués dans le monde entier, au prix du marché. Mes clients vivent aux USA, au brésil, en Argentine, au Canada, en Suisse, en Afrique du nord…regardez ce qui se pratique en terme de prix pour un plan comparable.

    Mes plans respectent les normes CE des catégories D ou C suivant les modèles et sont conçu pour un assemblage facile par toute personne avec des moyens limités.

    Pour mes modèles en catégorie C, j’ai calculé l’ensemble des données hydrostatiques, courbes de stabilité, angles d’envahissement, valeur du Stix etc…

    Cordialement,
    Jérôme Delaunay

  3. stephsea56 dit :

    Bonjour,
    Tout comme j’ai le droit de critiquer durement ce qui m’a été donné à voir sur votre site (critique qui n’est ni gratuite ni instrumentalisée), et de mettre en garde vos éventuels clients, vous avez le droit de réagir et de défendre votre démarche. Tant mieux!

    Mon appel à la vigilance aura donc je l’espère un double effet : prévenir de manière générale contre les propositions farfelues et dangereuses qui se drapent dans l’architecture navale sans en avoir ni les compétences ni le sens des responsabilité, et inciter les prétendus architectes à une exigence et à aborder tous les aspects complexes d’un exercice dont il ne semblent maitriser que l’écume.

    Si encore l’entreprise (votre projet) était une sorte de partage bénévole et généreux basé sur une expérience vécue de la construction, on pourrait dire que chacun y prend son intérêt et surtout y adhère en tout responsabilté individuelle. Le donateur n’est alors pas réputé professionnel et ne porte donc aucune responsabilité formelle. Mais il s’agit là d’un commerce, auquel s’attache donc des responsabilités morales, techniques et légales… Ce qui fait une grande différence.

    Si vous souhaitez être reconnu et apprécié pour votre professionnalisme, alors ne faites pas le chemin à moitié – la moitié facile d’ailleurs. Ce sera mon dernier conseil, avec mes vifs encouragements pour une pratique plus sérieuse et plus respectueuse des marins et de l’architecture navale – accessoirement.

    Je sais que de nombreux “passionnés” croient que les métiers non réglementés sont faciles, n’impliquent ni science, ni expérience ni sagesse spécifiques. Je sais que ces “passionnés” s’octroient facilement aussi des compétences supérieures par simple décret… Si le métier de pilote de ligne n’était pas réglementé, il y aurait des adeptes des jeux vidéo de pilotage pour prendre les commande d’avions de ligne avec la plus grande sérénité. Et certains d’entre eux serraient probablement bon! Faudrait il pour autant applaudir?
    Notez donc que si l’architecture navale n’est pas un métier réglementé c’est parce qu’elle a su jusqu’à aujourd’hui s’auto-réguler et non parce qu’il est permis de faire n’importe quoi en appelant cela des “plans de bateaux”. C’est donc plutôt le signe d’un exigence bien comprise de tous que d’un laxisme. Mes propos vont dans ce sens. Soyez exigent avec vous même…

  4. Merci de votre réponse Stéphane V.,

    Il y a je pense de la place pour des approches diversifiés et respectueuses de chacun. Je persiste à penser que l’on peut concevoir des plans et kits “ikea” prêt à monter, d’autant plus facilement avec la découpe numérique et qui sait demain l’impression 3D de pièces composites.

    Ce que je propose effectivement sur mon site Nautline est très éloigné parfois de la culture nautique française et peut dans le domaine subjectif de l’esthétique passer pour de la provocation. Ce que j’assume complètement ! 75% des mes ventes étant à l’étranger. Voir les plans “open mind” de Phil Bolger aux USA.

    Mon activité comporte aussi des collaborations et de la sous-traitance tant en 3D qu’en calculs sur des projets très divers, également des commandes spécifiques de clients. Je vient notamment de finir une série de 3 trimarans repliables pour des constructeurs à l’autre bout du monde, ce qui il me semble devrait nous rapprocher :-).

    Concernant la profession d’architecte navale, elle me semble assez difficile en terme de marché. Les plans pour constructeur amateurs en France sont de 4 à 10 fois plus cher qu’aux USA , si on reste dans le petits voiliers transportable. Aussi j’ai pris le parti de m’aligner sur ce qui se pratique ailleurs, et aussi de tenir compte des devises et pouvoirs d’achats des pays émergent.

    Cordialement,
    Jérôme Delaunay.

    • stephsea56 dit :

      Ici, je m’appelle Stephsea56. Merci de respecter cette signature et mon choix d’identité, tout comme je respecte les vôtres. Ou alors souhaitez vous détourner le sujet vers ma personne ou d’autres sujets? Et alors, pourquoi?

      Heureux toutefois que mes critiques soient – je l’espère – perçues comme constructives.

      Je maintiens que la construction d’un vrai voilier marin ne pourra pas se réduire à un assemblage de kit type IKEA – si vous comprenez bien ce qui caractérise ce type de kit. Ceux qui le prétendent sont soient des menteurs soit des ignorants, soit les deux.
      La structure des bateaux marins (autres que engins de plage) exigent un soin et un savoir faire qui n’est pas disponible facilement, en tout cas pas contenu dans une boite de planches, aussi belle soit la notice (en 3D!), aussi bien découpées soient elles, aussi magiques soient les assemblages…
      Par contre, les idées de découpe, de kit ne sont pas exclues, et sont déjà largement répandues et validées, et beaucoup plus aux USA en particulier. C’est arrivé en particulier grâce aux frères Goujon (mais pas seulement), et à l’epoxy depuis plusieurs dizaines d’années et à Internet depuis quelques années qui amplifie ce mouvement.

      Cette culture de l’auto-construction ne s’improvise pas, non plus que l’architecture navale qui permet de produire des bateaux sûres, solides, efficaces, constructibles et durables.
      Petit rappel : la voile se pratique dans un des milieux les plus durs et les plus dangereux – la mer – avec des contraintes mécaniques et dynamiques plus complexes que celles des avions. Ceux qui l’oublient ne passent pas toujours entre les gouttes, avec le plus souvent plus de peur que de mal heureusement. Ceux qui en doutent devrait faire un petit stage SNSM… ou même simplement de plagiste.

      M. Delaunay, vous avez des compétences, n’en doutons pas, mais vous devrez peut être maturer leur mise en oeuvre. En reconnaissez vous les limites et voyez vous les progrès qui vous restent à faire? Sans prétendre tout voir ni tout comprendre, j’ai bien vu, et c’est ce que j’ai dit, que la marge de progrès sur vos produits est suffisamment évidente et importante, à mon avis, pour vous appeler ici à plus d’auto-critique, plus de prudence et à la vigilance de part et d’autre.
      Le reste est du domaine de la liberté de chacun et du droit applicable. Je ne suis donc pas compétent.

      Ce qui nous rapprocherait? Je ne suis jamais fermé aux collaborations, associations et croisements, compléments, émulations de compétences ou d’expériences. La créativité, l’innovation, le progrès, le partage sont des valeurs importantes pour moi. Donc, je reste ouvert et accessible.

      Il y a des compromis que je refuse (mon sujet ici), dont la sécurité des marins (usagers), et les tromperies (illusions proposées dans un but commercial). La prétendue accessibilité ou facilité de l’auto-construction en est une. Des plans vendus au prix du papier n’aident en rien à eux seuls. Je souhaite voir émerger plus de pratiquants et rendre la voile en particulier plus accessible, mais cela ne se résume pas à la vente de mauvais plans à très très bas prix – sans relation avec le travail de production de ces plans si les études ont été faites.

      Et cessons les simplisme et confusions. On ne peut pas prendre des référents dans des contextes ou zones non comparables. Trop facile! Si les kits et les plans sont moins chers aux USA, c’est pour des raisons complexes et historiques, et aussi le plus souvent l’absence de rémunération d’un concepteur identifié. Nous avons des enseignements à prendre de ce modèle, de précieux et utiles enseignements, mais il n’est pas intégralement transposable hors de son contexte, et ne justifie pas que l’on fasse n’importe quoi ici.
      Autre exemple d’abus : si un prof de collège ou lycée peut proposer au public des plans au quart de leur vraie valeur, c’est qu’il est déjà rémunéré pour son vrai métier – par nos impôts et taxes – et a beaucoup de temps libre, et quelques compétences accessoirement. Il n’en prétend pas moins se mettre en concurrence “loyale” avec les autres acteurs du marché et vendre ses produits comme “architecte”. Cela s’est vu…

      Aux candidats au nautisme accessible : il y a une somme infinie de plans partiels ou complets totalement gratuits, et des bateaux abandonnés en masse aussi. Le problème de la “démocratisation” des petits bateaux n’est donc pas la, dans le prix des plans. Le partage du bateau lui-même, pour autant que cela soit un BON bateau avec des concepteurs responsables, me parait une piste bien plus prometteuse!

      L’essentiel a été dit sur le sujet? La suite – si suite – sur un autre canal pour na pas déranger…

      • Peut-être que notre culture et approche sont différentes, mais je ne comprends ni n’admets votre ton agressif à mon encontre.
        Voici un exemple de plan très abouti de trimaran, un plan construit a pas mal d’exemplaires et qui a fait ses preuves :

        http://www.teamscarab.com.au/scarab650/design.html

        Le prix est dans la moyenne du marché anglo-saxon, malheureusement dans une économie de service mondialisée, comment peut-on vendre un plan équivalent plus cher en France ? C’est juste un constat, dans l’idéal je suis bien d’accord, le travail de création et d’étude vaut beaucoup plus.

        Le modèle économique est différents, beaucoup de clients achètent plusieurs plans pour le plaisir, pour étudier leur réalisation, et n’en construiront qu’un.

        • stephsea56 dit :

          Contrairement à ce que vous sous-entendez – avec un raisonnement probablement assez rustique – la différence ne provoque pas chez moi le rejet. La différence au contraire m’intéresse et me semble être une richesse, en général. Vous êtes différent? Cultivez le et faites en une force. Moi je le fais, j’essaie en tout cas.
          Mais la différence à elle seule n’est ni une valeur ni un signe de qualité, c’est juste la conséquence d’une démarche assumée.

          Je construis et j’assume mes critiques à l’encontre de votre proposition commerciale, et mes raisonnements qui invalident votre défense. C’est une de mes différences (la plus visible dans nos échanges mais pas ma préférée).

          Vous voyez de l’agressivité dans ma démarche? Si c’est le cas, c’est bien involontaire de ma part. Vous personnalisez des propos qui ne visent que vos produits sur le site dont il est question. Reconnaissez aussi que cette supposée agressivité est bien anodine par rapport à celle d’un client que vous auriez mis dans le mur avec un projet illusoire, voire en danger avec un bateau en forme de tonneau sans lest.

          Je n’ai aucun envie d’être agressif, ni rien contre vous personnellement. Vos compétences sont probablement réelles, je vous en fais crédit sans aucun problème, mais bien mal utilisées ici le cas échéant. Votre référence est peu vérifiable quant à la validité du travail que vous avez produit, et elle ne prouve rien sur l’ensemble de vos travaux ou de vos propositions.
          Je critique de la même manière d’autres architectes reconnus qui ont prouvé leurs capacités, ainsi que des produits de grande série parfois, si très mal conçus ou carrément dangereux (certains plans Vaton, le Multimono, certains Feeling il y a quelques année, ou les kayaks à voile plus généralement), quand l’alerte me semble devoir être donnée publiquement. Vous avez reçu ici une promo publique. Mon alerte devait passer par le même canal, et ne pas donner lieux à une polémique. Ce n’est jamais gratuit et ce n’est pas un jeux de massacre… Chacun assume ensuite, et tout le monde je l’espère gagne en vigilance et en exigence.

          Je suis aussi prompte à saluer les performances, les innovations et les initiatives (le principe de kit!), les propositions qui sortent vraiment du lot en qualité (certains foilers!). Elles sont malheureusement plus rares que les abus et dérives. La vigilance, l’expertise, l’exigence et le progrès ne sont pas tellement à la mode en ce moment.
          On voit par contre fleurir des blogs opportunistes tenus par des parasites cupides (limite escrocs?) dont le seul but est de générer du flux et de faire de la promo déguisée en news. Ce n’est pas le cas ici sinon mes interventions auraient été supprimées depuis longtemps – Merci.
          Exemple de site toxique : Bateaux.com…
          Exemple d’initiative de qualité : http://www.tipandshaft.com/

          Vous insistez encore sur le prix et sur l’aspect international du marché… Propos vides de sens. La qualité est au même prix partout dans le monde. J’ai autant d’arguments que vous au moins qui montrent que les vrais travaux d’architecture se vendent très chers parce qu’ils ont tout simplement une grande valeur. Certains kits de qualité (ou des plans simples) sont vendus à bas cout parce que le travail de conception est déjà payé, ventilé ou que les droits d’auteur sont éteints, ou n’ont jamais existé (parfois suite à une spoliation).

          Dans la plupart des cas, acheter un plan à très bas prix revient pour le client à renoncer au travail de l’architecte, à son engagement et donc à toute exigence de qualité au niveau de la conception. Je dis simplement aux acheteurs d’être cohérents : si c’est gratuit ou presque, c’est que ce qu’on obtient n’a aucune valeur. POINT.

          Qu’obtient t-on alors qui ressemblent tellement à des plans ou au produit d’un architecte mais qui ne l’est pas? Ce ne sont pas des plans de bateau au sens de l’architecture navale, mais des “indications”, une aide, un guide, une base, une éventualité, un début de proposition. Le plus souvent on achète un pur délire, une arnaque, un outil pour se mettre sérieusement en danger…
          Wharam, internationalement reconnu et salué, est de cette branche des architectes autoproclamés délirants, et escrocs. En mettant une des ses concubines au boulot, il a réussi à faire quelques plans presque cohérents (presque!) mais toujours aussi peu qualitatifs en architecture et même dangereux, d’autant plus dangereux que ceux qui ne mettent aucune valeur dans la conception n’en mettent pas plus dans la qualité de construction… Heureusement pour lui, les naufragés ne se plaignent que rarement : il faut déjà qu’ils survivent.

          Désolé donc pour votre égo, et ne souhaitant pas passer injustement pour “méchant”, je vous adresse toute mes excuses pour ce que vous avez ressenti comme agressif dans mes propos. Libre à vous de vérifier avec vous même, et avec moi éventuellement car je ne suis pas fermé, ce qui peut être amélioré dans votre démarche (ce qui doit impérativement évoluer selon moi).
          Libre à vous aussi de ne pas donner de valeur à votre travail, ou de vendre des milliers de plan ou kits – ce qui permet alors de ventiler le vrai prix sur un grand nombre de clients. Affichez quand même vos heures investies et la réalité de vos travaux.

          Au plaisir…

  5. lanvern dit :

    je me permets un petit commentaire. je ne suis ni architecte, ni spécialiste. cependant, pour m’intéresser de loin, au petit cabotage et aux petits voiliers amateurs, je sais que ce type de plans éxiste bien et n’a jamais posé aucun soucis, et ce depuis longtemps. peut être, effectivement, plus dans les pays anglos saxons. Donc longue vie au Naut 450 qui, de toute facon, n’a sans doute pas la prétention de faire une transat. Calmons nous un petit peu…

    • stephsea56 dit :

      Juste une petite remarque : votre commentaire contient une contradiction qui le rend caduc.

      Je vous cite : “pour m’intéresser de loin, au petit cabotage et aux petits voiliers amateurs, je sais que ce type de plans éxiste bien et n’a jamais posé aucun soucis, et ce depuis longtemps.”

      Donc vous dites ne pas être expert ou spécialiste en vous situant à grande distance de ces sujets “de loin” mais en même temps, vous déclarez “savoir”, et expliquez que ce savoir est absolu et indiscutable en utilisant le terme “jamais” puis vous finissez en vous appuyant sur votre expérience, forcément considérable : “depuis longtemps”.

      1/ Affirmations totalement gratuites que mêmes les meilleurs experts de l’architecture ou de l’accidentologie ou des sinistres ne pourraient pas tenir sérieusement.
      2/ Propos péremptoires sur un thème non maitrisé et sur lequel il n’y aucune statistique disponible.
      3/ Soutien totalement creux à une initiative commerciale qui ne vous intéresse que “de loin” dans le seul but de porter un message contradictoire.

      Dites simplement que mes propos vous dérangent et pourquoi, car c’est le seul sens que l’on puisse retenir de votre intervention. Ce n’est d’ailleurs pas un problème. Le débat est ouvert. Mais évitez les périphrases et les propos sur l’ambiance, inutiles.

  6. PERE dit :

    stephsea56!!!! [Censuré], visiblement sans connaissance aucune de la construction “sur plans”. Le genre de type qui écume les sites de toutes sortes laissant des commentaires “éclairés” dans le but de faire étalage de ses divines connaissances. Pfffff.

  7. stephsea56 dit :

    J’ai demandé au modérateur la suppression de vos propos insultants, probablement le résultat très involontaire d’un abus de produits “dopants”…

Laisser un commentaire