Préparer une navigation de nuit.

voilier échouer dans la nuit

Naviguer de nuit est une expérience qui offre des sensations que chaque plaisancier se doit de ressentir un jour. Mais une navigation de nuit peut aussi être déroutante. Si naviguer dans le noir n’est pas toujours plus dangereux que naviguer de jour, elle doit être préparée et tout doit être anticipé.

Dans tous les cas, une navigation se prépare. Que l’on parte pour une journée, un week-end ou une semaine, rappelons que partir en mer demande de préparer le bateau, sa navigation, de vérifier certains points du voilier et de prendre la météo, les marées. De nuit, ces précautions sont encore plus importantes. Il sera en effet, plus difficile de faire face à une urgence dans le noir et, près des côtes, toutes les bouées ne sont pas équipées de feux.

Préparer sa route.

Les GPS sont devenus des équipements indispensables et leur aide, indéniable. Cependant, il est impératif de bien préparer sa navigation avant de partir de nuit.

La première chose à prendre en considération est la perception de l’environnement de nuit. Nous voyons moins bien la nuit venue, c’est évident, et les côtes et les distances ne sont pas perçues de la même manière. Notre œil va s’habituer au noir petit à petit et notre perception de l’environnement (côtes,…),qui n’est plus la même, va aussi s’adapter. Cependant, quand on navigue de nuit et que nous devons retourner en cabine, avec de la lumière, notre œil va devoir se réhabituer à cet environnement nocturne dés le retour dans le cockpit. Il est donc impératif d’avoir sous la main, dans le cockpit, les cartes de la zone de navigation et un cahier avec un schéma de la route.

Vous devez avoir des cartes de différents formats. Les zones de dangers, par exemple, devront être passées avec unephares dans la nuit carte précise pour pouvoir bien situer les feux et dangers divers.

Le cahier avec le schéma aura une importance dans notre navigation pour connaître les feux. En effet, il sera très utile d’avoir, sous la main, un schéma de la côte avec les feux, leur nom, leur couleur, et le type de scintillement. Cela permettra de se situer plus facilement.

Pour l’électronique portable, pensez à avoir des piles de rechange pour les GPS portables ou de batteries de rechange pour les tablettes et smartphones, on les utilise plus la nuit que le jour.

La préparation du bateau.

De nuit, il est plus difficile de faire face à certains aléas que de jour, vous devez donc tout vérifier et bien préparer le bateau.

  • Vérifiez les voiles. Il sera plus compliqué de réparer une voile sous la lune.
  • Vérifiez les niveaux du moteur.
  • Libérez le pont et le cockpit des bouts inutiles, mal rangés, du matériel qui pourrait être un danger dans le noir.
  • Vérifiez les ridoirs et toutes les manilles. Je vous laisse imaginer, de nuit, l’effet que donne le bruit d’une manille qui tombe ou autre.
  • Vérifiez l’éclairage, les feux de navigation, des instruments et de la grosse lampe torche.
  • Les capots devront être fermés pour éviter qu’ils soient sources d’accident.

L’équipement.

Pour naviguer de nuit, mais aussi comme de jour, vous devez tout avoir sous la main. Les rangements de cockpit sont très pratique, accrochés au filières. Vous pourrez y mettre vos cartes, les livres divers bien sur. Mais aussi une VHF portable, une jumelle, un GPS ou une tablette. Pensez aussi à une bouteille d’eau et de la nourriture.

L’équipement pour une navigation, sera complété d’une lampe torche, d’un projecteur et d’une lampe frontale.

Pour la sécurité des personnes, le harnais est indispensable, de nuit. En effet, retrouver un homme à la mer et presque impossible de nuit. Sans compter que dans ce type de navigation, on est souvent seul à l’extérieur, voir comme en solitaire.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire