Alerte VHF, Détresse ou Urgence.

vhf portable bateau

La VHF, malgré les téléphones portables et leurs nombreuses possibilités, reste un équipement indispensable à bord d’un voilier et le meilleur moyen d’alerter les secours avec efficacité. Pour cela quelques règles permettent d’optimiser l’émission d’une alerte.

En navigation côtière, on peut imaginer que le téléphone portable permettra de tout faire. Devenir GPS, Loch speedo, anémomètre, grâce aux différentes applications marines, et outil de communication. Mais appeler le 196 ( numéro d’urgence pour contacter les secours) n’est pas toujours possible, ni même suffisant, même si la réglementation n’impose plus de CHF en navigation côtière.

En effet, outre les problèmes de batteries et de réseau, le principal inconvénient du téléphone est la perte de temps.bateau snsm Quand vous appelez les secours avec un téléphone, vous ne communiquez qu’avec eux, les bateaux aux alentours ne sont pas dans la boucle. Tout équipage ayant connu une situation de détresse ou d’urgence vous le confirmera, la VHF est le meilleur moyen de communication (en plus d’être obligatoire selon votre programme de navigation…). Quand vous emettez un message de détresse ou d’urgence sur le canal 16, tout les bateaux en veille l’entendent.  Ce qui signifie que le Cross prend tout de suite connaissance du message mais les bateaux navigant dans votre secteur aussi. Cela permet un gain de temps pour la réaction des secours et leur organisation (snsm, dépannage entre bateaux, assistance divers,…).

Pour que la communication, et donc les opérations de secours, soit parfaite, quelques règles sont à respecter, en plus de la réglementation, qui doit être respectée si vous possédez une VHF Fixe notamment.

Détresse ou Urgence.

Les situations d’urgencvoilier pharee concernent les avaries de propulsion, avarie de barre, hélice ou safran engagé, démâtage, demande d’avis médical.

Les situations de détresse concernent, elles, les cas d’homme à la mer, incendie/explosion, voie d’eau, abordage, navire désemparé et à la dérive, échouement, chavirement, navire en train de sombrer, abandon du navire.

Le message:

Le message d’alerte à la VHF, sera donné via le canal et devra comporter les informations concernant la position du voilier, la nature du sinistre, le nombre de personnes à bord, le type de voilier et son nom.

message de détresse:

  • Mayday – Mayday – Mayday ici le bateau (type et nom de l’embarcation) répéter trois fois
  • Qui se signale (nature du sinistre)
  • A la position (position GPS ou azimut/distance d’un point remarquable)
  • Nombre de personnes à bord
  • Ici le bateau (type et nom de l’embarcation) – terminé

 message d’urgence:

  • Pan  Pan – Pan  Pan – Pan  Pan  ici le bateau (type et nom de l’embarcation) répéter trois fois
  • Qui se signale (nature du sinistre)
  • A la position (position GPS ou azimut/distance d’un point remarquable)
  • Nombre de personnes à bord
  • Ici le bateau (type et nom de l’embarcation) – terminé

En suivant ces règles, vous optimisez l’organisation des secours et, aussi, l’importance de leur déploiement. N’oubliez pas que la SNSM est une association de bénévoles et qu’une alerte ne doit être déclenchée qu’en cas d’urgence et que le bon sens marin exige de la solidarité entre nous et qu’un remorquage entre plaisanciers est aussi une bonne solution.

1 Rétrolien / Ping

  1. Arriver au port sans vent ni moteur - Mers & Bateaux

Laisser un commentaire