S’échouer en petit voilier

voiliers échoués dans un port breton

Le grand intérêt de posséder un petit voilier est de pouvoir naviguer ou les grands ne vont pas, de visiter des petites criques et de pouvoir beacher et s’échouer dans un endroit paisible, loin des grandes marinas.

Echouer son voilier, surtout quand il est petit, permet, en effet, d’accéder à des sites plus sauvages, paisibles et mieux protégés de la houle et des vents, accessibles qu’aux petits tirant d’eau. Echouer son voilier offre aussi le luxe de se passer d’annexe et d’être au plus près de la berge. Pouvoir venir beacher sur une plage, se faire un petit repas sur le sable, seul au monde, près de son bateau est un des plaisirs de la voile légère. Il en est de même que de pouvoir profiter d’un mouillage dans un petit port breton sans se soucier de la marée basse de la nuit.

Quel type de voilier?

Tous les voiliers, quels que soit le type d’appendice, peuvent échouer. Pour un quillard ou un dériveur lesté, suivant le type de fond, il faudra utiliser des béquilles.  il estvoilier échoué sur une plage recommandé de suivre les indications du constructeur pour les quillards (certains voiliers ne supportent pas de se poser sur leur quille). Les dériveurs intégraux et les multicoques peuvent beacher et se poser sans problème, c’est encore l’idéal pour un petit voilier. Leurs fonds sont protégés avec une semelle de fonte pour les dériveurs en polyester ou en bois pour éviter d’abîmer la coque sur un caillou ou une roche. Les biquilles, eux, pourront se poser sans soucis sur leurs deux appendices quand la marée descendra.

Les zones d’échouage?

Certaines zones de navigation, comme la Bretagne, le Golfe du Morbihan ou le bassin d’Arcachon, sont plus favorables à l’échouage que certains secteurs comme La Côte d’Azur, le Lac Léman. Concernant les zones d’échouage, là non plus, toutes les zones ne sont pas favorables à cette pratique. Il faut choisir de se poser dans un site protégé…des ventes, à l’abri de la houle et du ressac. En effet, il est important, pour le voilier et son équipage, que ce premier ne tosse pas quand la marée remonte ou descend. Pensez à vous renseigner sur les effets de brise côtière qui sont importants dans certaines zones, surtout l’été. En Bretagne sud, vous serez surpris par le vent et la houle qui se réveille, la nuit, alors que la météo est donnée pour bonne.

Nature des fonds.

voiliers échoués sur la plageLa nature des fonds est aussi à vérifier…Evidemment, il sera plus compliqué d’échouer sur des rochers que sur du sable fin. Repérez donc des zones sableuses ou vaseuses. Si vous possédez un voilier biquille ou un quillard avec béquilles, vérifiez que vous n’êtes pas sur une zone trop vaseuse. En effet, lors de l’échouage, vous risquez d’abîmer les béquilles ou de voir le bateau se pencher d’un côté si il s’enfonce mal. Si la zone est vraiment trop vaseuse, avec un quillard, laissez la quille s’enfoncer. J’ai déjà pratiqué cette technique. Avec un quillard d’1.80m de tirant d’eau, le bateau est resté droit toute la nuit. Enfin, pensez à échouer sur une zone plane pour que le bateau reste droit.

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire