Tara au Japon pour étudier les coraux

Etape-clé de l’expédition Tara Pacific 2016-2018 dédiée à l’étude du corail dans l’ensemble de l’Asie et de l’océan Pacifique, le voilier d’exploration français Tara, qui avait quitté le port de Lorient (Bretagne) et la France le 28 mai 2016, arrivera prochainement au Japon, à Fukuoka, le 18 février, à l’occasion de sa première escale dans l’archipel.

8 autres escales sont prévues par la suite, notamment à Onomichi, Kobe, Nagoya, Yokohama et Tokyo. Tara a pour l’heure parcouru près de 30 000 kilomètres sur les 100 000 kilomètres prévus au cours de cette 11ème expédition du voilier d’étude scientifique français. Tara Pacific est une étude inédite des récifs coralliens. Durant les 7 derniers mois passés à sillonner le plus vaste océan de la planète, la goélette a observé et effectué des prélèvements dans une grande partie de ces récifs. Bien qu’ils ne soient pas encore exhaustifs, les premiers constats font état de récifs très endommagés par le réchauffement climatique.

A bord de Tara, pas moins de 15 nationalités sont représentées. Parmi cet équipage composé principalement de marins et de scientifiques, des chercheurs sont issus de plusieurs laboratoires internationaux, en particulier des universités japonaises de Tsukuba, Kochi et Kyoto.

Tara Pacific : une première

D’Est en Ouest et du Nord au Sud du Pacifique, les équipes de biologistes coralliens de Tara, océanographes et spécialistes du plancton ont récolté de nombreux échantillons de coraux, de poissons de récifs, d’eau et d’algues. Leur principal objectif : tenter d’établir le premier état des lieux global des récifs de corail, mieux comprendre la richesse de leur biodiversité et leur capacité d’adaptations aux bouleversements en cours. Cette expédition unique permet d’étudier une zone géographique très étendue. Une telle approche n’avait encore jamais été réalisée jusqu’à présent à cette échelle. Par le passé, Tara a mené (depuis 2003) 11 expéditions (notamment Tara Arctic – où la goélette avait dérivé durant 507 jours entre 2006 et 2008 dans les glaces de la banquise – Tara Océans, dédiée à l’étude du plancton, dont les résultats ont donné lieu en mai 2015, à 5 publications dans la revue SCIENCE).

Le corail, essentiel à la vie de l’océan

Le corail ne représente que 0,2% de la surface des océans. Mais le rôle des récifs de corail est essentiel à la vie de l’océan : ils réunissent près d’un tiers des espèces marines. Menacé par les changements climatiques et environnementaux, leur santé est également cruciale pour l’humanité qui dépend des ressources marines. Or, une grande partie des récifs tend à disparaître ces dernières années. Récemment, une enquête du gouvernement japonais a montré que 70,1% du plus grand récif corallien du Japon, dans la région de Sekiseishoko, au sein du chapelet insulaire d’Okinawa, est mort à cause de températures de la mer trop élevées.

Takeshi Kitano, ambassadeur de Tara au Japon

« Nous sommes très heureux et honorés que Takeshi Kitano ait accepté le titre d’ambassadeur de Tara au Japon » déclare Romain Troublé, directeur général de la Fondation Tara Expéditions. Takeshi Kitano suit l’activité de Tara, « ce beau voilier capable de dériver avec les glaces du Pôle Nord », depuis plusieurs années. Ami de longue date de la styliste française agnès b. cofondatrice avec Etienne Bourgois de Tara et première mécène de la Fondation Tara Expéditions – Takeshi Kitano a exprimé à plusieurs reprises sa profonde inquiétude face aux bouleversements climatiques et déséquilibres écologiques majeurs actuels. « Je constate aujourd’hui, comme tout le monde, que la planète est dans un fichu état » confie Takeshi Kitano.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire