Fantasia, la croisière comme ADN

fantasia sous spi

Avec le Fantasia, le chantier Jeanneau a marqué l’histoire de la plaisance. A son époque, ce voilier est presque une révolution.

Lorsque le chantier vendéen Jeanneau présente le Fantasia, au salon de Paris de 1981, il marque un grand coup dans la plaisance. Le Sangria commence à dater et le chantier décide de le remplacer. Dans un souci de s’adapter au mieux à un marché en pleine évolution, Jeanneau décide de faire appel à Philippe HARLE pour dessiner un véritable voilier de croisière côtière pour une famille de deux adultes et deux enfants.

Un voilier innovant et toujours d’actualité

Le Fantasia sera donc un des premiers voiliers à mettre de côté la course pour faire la place belle au confort en croisière. Philippe HARLE a donc la lourde tâche de faire rentrer, dans moins de 8m, une cabine arrière, un cabinet de toilette, une table à carte et une cabine avant. Le Fantasia sera le premier voilier de grande série avec une véritable cabine arrière (des petites séries s’y étaient déjà essayées sans le même confort).

fantasia vu de hautPour y arriver, l’architecte sort des standards de l’époque en augmentant le franc bord et la largeur du voilier. Si le bateau semble plus pataud que ses concurrents directs comme le Kelt 7.60 ou le First 25, cette ligne sera vite reprise par les gros chantiers de l’époque avec les Gib sea 76, First 26,…

Le cockpit, lui aussi sera revue. Plus large que les concurrents, celui-ci gagne en volume pour pouvoir y caser une cabine arrière et une partie du cabinet de toilette. Un point positif dessous comme dessus.

Pensé pour la croisière

C’est donc un voilier avec beaucoup de volume intérieur qui sort du chantier Jeanneau. La cabine arrière peut aisément accueillir deux enfants, voir deux adultes encore maintenant (on a tous un peu grandit). La hauteur sous barrots, sous le roof est de 1.80m. Le bateau a très actuel au niveau des aménagements. Les voiliers plus récents, comme les polonais, n’ont rien inventé. Les rangements sont suffisants pour partir un week end à quatre. Pour une semaine, il faut faire preuve d’imagination. Le bateau étant en stratifié, il y a de la place dans les coffres. Seules les finitions seront sans doute à revoir. Le vaigrage se décolle et les boiseries des premières unités demanderont d’être entretenues.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Fantasia était proposé en 3 versions. Une version quillard, dériveur lesté et biquille. La version quillard est la plus performante mais la version DL se défend très bien. La version biquille est beaucoup moins performante en vitesse et en cap. Le bateau est un bon marcheur pour son programme. Un peu moins performant que le First 25 ou le Gib seafantasia au mouillage 76, il tient très bien la mer et apprécie la brise, malgré ses rondeurs. Le bateau était proposé avec deux motorisations, In Bord ou Hors Bord, sur tableau arrière. Enfin sa construction, en stratifié comme tous les voiliers Jeanneau, est irréprochable et le bateau tient très bien le poids des années.

Pour conclure, le Fantasia est un très bon bateau de croisière familiale. Il permettra à une famille de découvrir nos côtes dans un confort certains. Il est aussi capable d’aller plus loin.  Un fantasia a effectué un tour du monde, Kouros avec Alfonso PASCUAL. Il excusera les erreurs de manœuvres, sera capable d’affronter le gros temps et ne se trainera pas sous voile.

les caractéristiques du fantasia ici

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire