Normandie Cup: Les Diam24 OD et les J/80 font le spectacle

Normandie Cup du 14 au 18 juin 2017. Le havre le 16/06/2017
Photo © Jean-Marie LIOT / Normandie Cup

Diam24 OD et J80 s’en sont donné à cœur joie aujourd’hui en baie de Seine à l’occasion de la 2e journée de la Normandie Cup.

Dans une jolie brise d’une douzaine de nœuds de nord-ouest, les régates ont été particulièrement accrochées, donnant lieu à de viriles empoignades aux passages de bouées. Il y a donc eu du sport, du vrai, mais aussi un peu de casse sur les bateaux.

Demain, c’est au tour des Open 5.70 et des First Class 7.50 d’entrer en piste. Les J80, eux, continueront à courir au pied des falaises du Havre, tandis que les Diam24 OD s’élanceront sur le 2e raid de cette Normandie Cup, en direction de Fécamp.

Lorina-Limonade Golfe du Morbihan, vainqueur de la grande finale

Les équipages redoutaient une grosse baisse de régime pour cette deuxième journée de régates sous le soleil. Il n’en a rien été. Du nord-ouest d’une douzaine de nœuds a balayé la baie de Seine toute la matinée, soulevant un gros clapot, avant de mollir progressivement dans l’après-midi. Des conditions dans lesquelles les équipages les plus expérimentés ont fait la différence. Car il fallait avoir de la technique aujourd’hui pour tirer son épingle du jeu dans ces petits parcours d’une quinzaine de minutes.

Comme sur le Tour de France à la Voile, six courses qualificatives ont été courues à l’issue desquelles huit équipages ont été sélectionnés pour disputer la grande finale. Après une première journée en demi-teintes, les hommes de Lorina Limonade – Golfe du Morbihan ont repris le dessus, en remportant trois manches sur les six qualificatives ainsi que la grande finale avec brio.

L’équipage de SFS, skippé par Sofian Bouvet, réalise également une belle journée marquée par deux victoires de manches et une 4e place sur la grande finale. « Cette 4e place est un peu frustrante, mais après pas mal de péripéties, nous sommes plutôt contents de l’ensemble de la journée, selon Noé Delpech. Nous avons en effet déchiré le spi sur la 3e manche lors d’un contact avec deux autres bateaux à l’enroulement de la bouée sous le vent. Nous avons quand même fini tant bien que mal à la 7e place. En revanche nous n’avons pas pu courir la 4e manche, le temps de récupérer un nouveau spi. Et nous remportons les deux dernières manches ».

Déception dans le team de Fondation FDJ – Des pieds et des mains, trop gourmand sur la ligne de départ de la grande finale. « On s’étaient plutôt bien sortis des six manches de qualification, confiait Damien Seguin avant de partir vers Kiel (Allemagne) pour disputer le championnat du monde de 2.4 mR. On rate la 1e manche à cause de notre grand-voile qui s’est déhookée. Ensuite, nous avons été en constante progression. C’est dommage pour la grande finale.

Smart Grid Energy en tête des J80

Du côté des J80, après un premier round d’observation, l’intensité est montée d’un cran. Quatre manches ont pu être disputées sur des parcours construits au pied du cap de la Hève, à un vol de mouette du rond des Diam24 OD. Une première journée de régates bien remplie. Patrick Villette, le directeur du comité de course, se dit ravi de ce début. « Nous avons eu des super conditions. Le comportement des coureurs a été exemplaire même si nous avons quelques petites réclamations. Nous avions annoncé des manches de 50 minutes environ, engagement que nous avons réussi à respecter ! ».

Smart Grid Energy skippé par Mathieu Dollé, emporte la tête du classement au terme de ces quatre manches, avec trois points d’avance sur Jack in the basket, lui-même à trois points de son poursuivant Jaws.

Alors que la compétition se termine (pour la journée) pour les uns, elle démarre pour d’autres. Ainsi, les 25 habitables dont une vingtaine menée en double s’apprêtent à prendre le départ à 20 h de la Grande Course dans des conditions de vent légèrement mollissantes. La flotte mettra d’abord le cap sur une première bouée à virer à 7 milles au large de Fécamp. Elle prendra ensuite le large pour une vingtaine de milles sur la même latitude qu’Antifer avant de descendre vers les côtes du Calvados pour revenir au Havre. Soit un parcours de 86 milles que les premiers devraient boucler en fin d’après-midi.

Be the first to comment

Laisser un commentaire