L’équipement obligatoire à bord d’un voilier

armement de securite sur voilier

L’équipement obligatoire à embarquer sur un voilier est régi, par les pouvoirs publics. Il dépend de votre navigation.

La liste de l’équipement de sécurité qui doit être embarqué à bord d’un voilier est réglementé par la division 240. Cette division va identifier 4 types de navigation en fonction de l’éloignement d’un abri. Ces classifications ne sont pas à confondre avec les catégories de conception des voiliers, qui permet d’identifier les capacités de votre bateau à naviguer dans du mauvais temps, pour faire simple.

Les zones de navigation

Il existe 4 zones de navigation, dans cette division 240, qui vont permettre d’identifier la liste de l’armement à embarquer. Ces zones de navigation se différencient par rapport à leur éloignement d’un abri.

Pour le ministère en charge de ce dossier, un abri c’est: “Endroit de la côte où tout engin, embarcation ou navire et son équipage peuvent se mettre en sécurité en mouillant, atterrissant ou accostant et en repartir sans assistance. Cette notion tient compte des conditions météorologiques du moment ainsi que des caractéristiques de l’engin, de
l’embarcation ou du navire.”

Les zones:

Basique: Jusqu’à 2 milles d’un abri
Côtier: Jusqu’à 6 milles d’un abri
Semi-hauturier: Entre 6 et 60 milles d’un abri
Hauturier: Au-delà de 60 milles d’un abri

L’équipement

Le chef de bord a la responsabilité de l’option la plus adaptée parmi les équipements ci dessous. Il doit veiller à ce que la navigation effectuée corresponde à la catégorie de conception de son navire (A-B-C ou D).

Basique Côtière Semi-hauturière Hauturière
Équipement individuel de flottabilité*1 X X X X
Dispositif lumineux*2 X X X X
Moyens mobiles de lutte contre l’incendie X X X X
Dispositif d’assèchement manuel X X X X
Dispositif de remorquage X X X X
Ligne de mouillage (si masse lège ≥ 250 kgs) X X X X
Annuaire des marées X X X X
Pavillon national (hors eaux territoriales) X X X X
Dispositif de repérage et d’assistance pour personne à la mer X X X
3 feux rouges à main X X X
Compas magnétique X X X
Cartes marines officielles X X X
Règlement international pour prévenir les abordages en mer X X X
Description du système de balisage X X X
3 fusées à parachute et 2 fumigènes ou 1 VHF fixe X X
Radeau de survie X X
Matériel pour faire le point X X
Livre des feux tenu à jour X X
Journal de bord X X
Dispositif de réception des bulletins météorologiques X X
Harnais et longe par navire pour les non voiliers X X
Harnais et longe par personne embarquée pour les voiliers X X
Trousse de secours conforme à l’article 240-2,16 X X
Dispositif lumineux pour la recherche et le repérage de nuit X X
Radiobalise de localisation des sinistres X
VHF Fixe*3 X X
VHF Portative*3 X

 

Quelques précisions

Concernant l’équipement individuel de flottabilité (EIF), la norme doit être NF-EN 12402 ou norme équivalente. L’équipement doit être adapté à la morphologie de l’utilisateur et répondre aux caractéristiques suivantes :
– 50 newtons au moins (aide à la flottabilité) pour une navigation jusqu’à 2 milles d’un abri ;
– 100 newtons au moins (gilet de sauvetage) pour une navigation jusqu’à 6 milles d’un abri ;
– 150 newtons au moins (gilet de sauvetage) pour une navigation toutes zones ;
– 100 newtons au moins (gilet de sauvetage) pour les enfants de 30 kg maximum quelle que soit la distance d’éloignement d’un abri.

Le dispositif lumineux peut être une lampe torche étanche ou un moyen lumineux individuel (du type lampe Flash ou cyalume) d’une autonomie minimale de 6 heures et qui doit être assujetti à chaque équipement individuel de flottabilité.

Concernant l’annuaire des marées, pour une navigation en basique et côtier, il suffit d’avoir un moyen de connaître
les heures de marées du jour de la zone de navigation. L’emport de l’annuaire n’est pas obligatoire.

1 Commentaire

Laisser un commentaire